AMOUR: CONFESSION D’UNE VOYAGEUSE RÊVEUSE

“Dans la vie de chaque homme, il n’existe qu’une seule femme avec laquelle il peut trouver l’union parfaite, et dans la vie de chaque femme, il n’existe qu’un seul homme qui puisse la compléter.”

Combien de rencontres ont-elles lieues, 1 sur 10 000, 1 sur 1 million, sur 10 millions

Très peu de gens parviennent à se rencontrer.

Le hasard de la vie et des rencontres…

Aujourd’hui, je suis sur mon chemin et je sais que depuis que je voyage, je commence à percevoir que, enterré au fond de mon inconscient, se trouve une personnalité bien plus intéressante, aventureuse, ouverte au monde et aux expériences nouvelles.

Le voyage m’aide à être plus consciente, non seulement des aspects de la vie mais aussi de moi-même. Il dépend de ma capacité à m’ouvrir et à prendre chaque petit moment et chaque expérience comme une véritable aventure (en mode Indiana Jones). Qui suis-je? Qu’est ce que je rêve de faire et qu’est ce que je suis capable de faire?

A mesure que j’avance sur ce chemin, je distingue de plus en plus les obstacles qui se situent entre ce que je suis et ce que que je veux dans ma vie.

Re- apprivoiser ma solitude en fait partie.
Je sais à quelle point elle est nécessaire, nourricière et créatrice.

Je suis complètement indépendante, maîtresse de toutes les heures de ma journée. Je peux passer (des jours) des heures seule chez moi, à marcher dans la rue ou à la bibliothèque sans rendre de compte à personne…

Mes moments de solitude je les revendique.

Aujourd’hui, je veux préserver ces rendez-vous avec moi-même. Dans une vie à deux.

“Pourquoi mon coeur erres-tu en vain.
Repose-toi donc quelque part.
Ce qui doit arriver arrive.”

De par mes expériences amoureuses passées, j’en ai tirer des leçons. J’y ai cru parfois puis j’ai été déçue, blessée, frustrée, désillusionnée…

J’ai appris que, parce que le voyage fait partie de moi, le renier ou dévaloriser l’importance que je lui accorde, se serait me mentir à moi-même.
Parce que m’oublier pour faire avancer une relation n’est clairement pas une bonne idée.

La vérité, c’est que je mène une vie libre et j’ai très peur de perdre cette liberté.

Pourtant, avec le temps, la solitude qui, m’ apparait pourtant comme un privilège, commence à me peser.

J’éprouve à la fois un délicieux frisson de liberté et la crainte d’être seule.

Parfois, je me demande si les difficultés que je rencontre avec les hommes proviennent de mon caractère bizarre ou de la façon dont je mène ma vie. Est-ce que j’en souffre, Peut-être. Je n’en sais rien.

En réalité, je suis immobile et j’attends. Quoi, Je n’en ai pas la moindre idée! Pendant ce temps, je me ratatine. J’ai 33 ans et je sens le temps glisser derrière moi.

Alors, oui, j’aimerai vraiment la trouver cette douce moitié…

Trouver celui qui me conduira sur les routes du monde.
Celui qui fera des doubles check dans la chambre d’hôtel pendant que je foncerais dans les couloirs vers la sortie en essayant de ne pas débouler les marches.
Celui qui me tendra la main pour m’encourager à gravir des montagnes sans abandonner
Celui qui m’enlacera de ses bras pour que je ne me sente pas trop seule en regardant l’un des plus beaux couchers de soleil
Celui qui ne fera jamais semblant sauf pour me surprendre
Celui qui me permettra de piquer dans son assiette pour que je puisse goûter à plusieurs mets en un seul repas.
Celui qui me laissera dormir sur son épaule pendant les nombreuses heures passées dans les autobus.
Celui qui me donnera le courage de tout affronter.
Celui qui lèvera le pouce à mes cotés sur les bords de la route simplement pour me protéger car c’est peut-être dangereux et que j’ai trop peur de le faire seule,
Celui qui sera l’ange qui me soulève quand mes ailes n’arriveront plus à me rappeler comment voler.
Celui qui fera rire mon coeur.
Celui qui m’aidera à m’ouvrir aux autres et à vaincre mes peurs
Celui qui me laissera le coté hublot dans l’avion pour que je puisse encore m’émerveillée et avoir la tête dans les étoiles.
Celui qui restera éveillé toute la nuit juste pour continuer à me parler
Celui avec qui je ferais des projets d’escapades et de grands voyages avant même l’achat d’une maison.
Celui qui fera de nous un couple solide, comme une grosse digue contre l’incertitude.
Celui qui me permettra d’être la personne que je suis sans demi-mesure…


Ali.
Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 11
  • 2