Bien négocier les prix en voyage: règles et petites astuces!

Lorsque je voyage, j’établis un budget général dans lequel je regroupe 4 catégories: l’hébergement, l’alimentation, le transport et les activités/loisirs.
Pour m’en tenir, dans certains pays d’ Amérique du Sud, d’ Asie et d’ Afrique notamment, c’est une coutume de pratiquer LA NÉGOCIATION !!
Car il faut être sûr d’une chose: si le prix n’est pas indiqué, le vendeur le fixera à la tête du client et, souvent, vous passerez pour un pigeon!

Parfois, la négociation fait partie du voyage! Mais attention… dans certains cas seulement et surtout dans le respect de l’autre!

Alors que peut-on négocier? 

Il m’est arrivé de négocier le prix d’une chambre d’hôtel (chez l’habitant), la location d’un scooter, le prix d’une course en taxi, une excursion (lorsque l’on est plusieurs à participer) …
Certain marchande le tarif de la nourriture dans la rue (sur les stands) mais franchement je trouve qu’il y aucune raison: la nourriture dans certain pays est extrêmement abordable! Le plus souvent, je négocie un objet sur le marché ou chez un artisan.

Bien sûr, cette pratique ne s’applique pas pour négocier vos courses au supermarché du coin ou un repas dans un restaurant où le prix du menu est indiqué.

Ca peut faire un peu peur au début, (surtout pour les plus réservés) car on a pas l’habitude de négocier les prix en France: on pense tous que le prix affiché sous un produit répond à une logique commerciale implacable (hum…). En tout cas, tout est différent là-bas!

Après avoir voyager et vécu quelques semaines dans une famille au Sénégal et dans plusieurs pays d’Asie, j’ai été confronté à cette coutume et je peux donc vous dire quelques astuces pour négocier les prix dans ces pays.


Voici donc quelques règles et astuces pour apprendre à négocier les prix en voyage dans la bonne humeur et le respect :

Avant même de parler argent, je vous conseille de prendre quelques instants pour faire connaissance avec le vendeur. Dire bonjour, sourire, établir un contact sympathique et bienveillant…

Avant la négociation…
Tout d’abord, avant d’entreprendre une négociation, il est important d’aller voir les prix pratiqués sur les étals voisins. Tout le monde vend à peu près la même chose sur un marché donc commencez par faire le tour du marché, histoire de vous faire une idée des tarifs pratiqués d’une façon générale. Cela vous permettra d’avoir une idée des prix pour faire jouer la concurrence (qui est un argument qui s’avère efficace).

• Prendre la négociation comme un jeu.
L’une des choses les plus importantes à retenir sur l’art de la négociation est qu’il s’agit aussi d’un échange social. Respectez toujours le vendeur et le coût de la vie locale. Ce qui peut être bon marché pour nous, occidentaux, est bien souvent très coûteux pour un local.
Le négociation est une coutume. Utilisez cette tradition dans la bonne humeur, sans agressivité, avec le sourire et la négociation arrivera à son terme le plus souvent en gagnant-gagnant. Négocier est un jeu dont l’objectif n’est pas la victoire personnelle mais commune.

• Ne JAMAIS donner son prix en premier!
Il est très important de laisser le vendeur donner son prix. Il faut savoir qu’il y a 3 prix dans toutes négociations: le prix réel (celui de l’objet sans marge du vendeur), le prix annoncé par le vendeur et le prix offert qui est le notre. L’idéal est évidement de trouver un équilibre entre le prix réel et le prix offert dans le respect de chacun: il ne faut pas oublier que le vendeur dépend de ce qu’il vend!

Ne jamais s’énerver.
Veillez à ne pas blesser votre interlocuteur en prétextant que son prix est vraiment élevé, s’il ne l’est pas. De même, inutile de se mettre en colère, cela ne ferait que bloquer le vendeur et perdre toute chance de convaincre… Si un vendeur vous indique un prix complètement exorbitant, mieux vaut le prendre avec le sourire et lui expliquer qu’on connaît les prix (d’’où l’intérêt de faire le tour du marché comme évoqué dans le point n° 2). Le vendeur comprendra alors que vous vous êtes renseigné et que vous ne venez pas juste de débarquer dans le pays. N’hésitez pas à vous éloigner, vous verrez 1 fois sur 2, le vendeur vous rattrape et baisse son prix.

*Faites mine de partir.

Malgré les efforts vous n’avez pas obtenu gain de cause et votre vendeur ne veut rien lâcher non plus. Si vous êtes sûr de vous et du prix que vous vous êtes fixé pour l’objet convoité (et que celui-ci est raisonnable pour le vendeur) il vous reste une dernière chose à tenter : partir ! Dites à votre vendeur que son prix vous paraît vraiment trop élevé et que vous ne voulez pas dépenser plus. Il verra de cette façon que vous ne négociez pas juste pour le fun mais que vous vous étiez bel et bien fixé un budget maximum. Ensuite, remerciez-le et faites mine de partir. Toute la subtilité du mouvement se joue à ce moment-là : ne partez pas trop vite ou le vendeur ne pourra pas vous rattraper ou vous retrouver dans la foule. Ne traînez pas trop non plus ou il se rendra compte de votre petit manège. Si votre prix était raisonnable, le vendeur finira par vous rappeler pour vous donner son accord!

L’astuce du “je n’ai que ça”.
C’est un petit truc que j’ai souvent utilisé pendant mes 1ers séjours. Tout simplement parce que c’est la manière la plus facile de marchander! (Pour les débutants en négociation c’est une règle qui peut s’appliquer facilement!).
Tout est dans le jeu d’acteur, et cela marche presque tout le temps!
Il suffit juste d’anticiper un peu et d’avoir des petites coupures sur soi (c’est mieux)! Il faut avoir une idée du prix de la chose et prévoir la somme d’argent adéquat. Une fois le prix annoncé par le vendeur, sors ton argent et explique lui que tu n’as que ça. Si tu joues bien le jeu, il va vite comprendre qu’il ne peut pas en demander plus. C’est quitte ou double pour toi mais si tu as été correct sur l’offre, il acceptera sans trop sourciller!

• La négociation en couple.
Être en couple à des avantages, le fait d’être deux peut jouer en votre faveur si vous savez en tirer profit. Pour ça, il faut savoir jouer le rôle du bon et du méchant. Un des deux peut révéler un attrait fort sur un objet convoité, l’autre dubitatif, montre son refus en faisant quelques remarques sur le prix.
La négociation commence quand le vendeur te demande : “combien es tu prêt à mettre ?” Maintenant qu’il connaît le prix que tu proposes, à lui de rire et de monter les yeux au ciel. Le vendeur baisse ensuite son prix à coup sûr.. mais de très peu. Si tu es convaincu(e) que ton prix est le bon, reste sur ta position et insiste avec le sourire. Si tu as raison, le vendeur abdiquera. Dans le cas contraire, révises ta stratégie et augmentes ton prix légèrement afin de lui montrer que toi aussi tu fais des efforts. Il faut parfois plusieurs essais afin de tomber d’accord sur un prix convenable pour chacun.

C’est vrai que c’est pas toujours facile… Parfois, on est fatigué mais on est sûr de se faire avoir et d’autres jours on est capable de négocier le moindre centime pour respecter notre budget! C’est selon notre humeur aussi.

Mais il faut savoir que si on ne le fait pas, c’est notre budget qui explose et la fin de notre séjour qui risque d’être plus que riquiqui!! Et c’est bien dommage de se priver les derniers jours car on a pas oser négocier dès le départ…

C’est vrai aussi qu’on se dit souvent “c’est pas cher” (par rapport à la France par exemple), parfois on se dit “non mais c’est bon, ca fait que 5 euros la course! Oui! Mais payer 5 euros au lieu de 2 euros, c’est toujours plus de 2 fois le prix réel! Il faut adapter ses dépenses au coût de la vie du pays visité. Par exemple, si vous avez un budget de 1200 euros par personne, ça suffit pour visiter la Thaïlande pendant 1 mois alors qu’en France non. Les prix pratiqués ne sont pas comparables.

Négocier est une tradition dans de nombreux pays, mais il faut que chacun y trouve son compte. Pour nous touristes, il s’agit bien souvent d’économiser quelques centimes, mais pour les locaux, cela représente peut-être une somme plus importante. Pensez-y ! Je vous conseille de consulter cet article “les limites du marchandage” du site Agir pour un Tourisme Responsable.

Voilà voilà!!! Vous savez tout ou presque pour bien négocier les prix lors de vos prochains voyages!

N’oubliez pas de ne pas le prendre TROP au sérieux, restez serein, amusez-vous et tout ira bien!

A vous de jouez!


Suite à la publication de cet article,
Vous avez été très nombreux à le consulter (par curiosité ou par nécessité??).
Le sujet a visiblement fait polémique car j’ai reçu plusieurs retours d’expériences et opinions diverses positives et négatives sur le sujet,
ce que j’ai trouvé très intéressant. Sachez que j’ai pris le temps de lire les commentaires de tout le monde.
J’ai donc complété l’article (VOIR CI-DESSOUS) afin d’apporter des précisions sur cette pratique et exposer mon propre point de vue.

Les commentaires de cet article ne sont volontairement pas affichés sur le blog, respectant l’anonymat & la confidentialité des personnes qui en ont pris parti puisque le débat n’a pas eu lieu sur le blog mais sur un forum Voyage. J’ai tout de même essayé autant que possible de répondre à tous.

VOICI DONC MA REPONSE AUX COMENTAIRES:
Négocier le tarif demandé n’est pas ma préoccupation 1ère en voyage, je souhaite simplement pouvoir maîtriser mon budget quand je voyage au long court, ce que je considère comme tout à fait normal et nécessaire dans l’organisation de mon séjour.
Pour cela, il y a différentes façons de procéder. La négociation en fait partie. J’ai cité ces continents car c’est bel et bien une coutume dans certains de leurs pays mais il m’est aussi arrivé de négocier un tarif que je trouvais exorbitant et totalement injustifié, en Australie et en Irlande notamment (pour des chambres chez l’habitant dont le prix demandé était 2,5x plus cher qu’indiqué… bref). Donc non, je ne pratique pas la négociation uniquement dans les pays que vous citez vous-même de PAYS PAUVRES. Remarquez que je n’ai jamais employé ce terme là, pas plus que le mot ARNAQUE puisque je ne considère en aucun cas qu’un vendeur qui tente de vendre son produit à tel prix est un arnaqueur…
Certaines personnes devrez re-lire mon article entre les lignes et faire un effort de compréhension sans faire d’amalgames ni de jugements infondés.

Je voyage en sac-à-dos: je suis donc une backpackeuse (terme pour lequel j’ai pu constater que certain avaient beaucoup de préjugés…), je voyage souvent pendant plusieurs semaines voir plusieurs mois. Je ne suis pas “riche” mais je ne suis pas “pauvre” non plus. Je n’ai aucune raison de quémander, mendier ou compter le moindre centime lors de mes voyages. J’utilise la plupart du temps les transports en commun (que JE ne négocie pas), participe à des excursions (que JE ne négocie pas -sauf en groupe, c’est arrivé 1 fois), je mange dans des restaurants locaux ou des stands de rue (où JE ne négocie pas)…
Je n’éprouve pas non plus ce sentiment de fierté ridicule quand j’estime avoir payé le prix juste après avoir négocié ma course en taxi ou “tuk tuk” parce que le chauffeur m’avait annoncé 3 fois le prix du trajet que j’ai déjà fait 4 ou 5 fois depuis le début de mon séjour. Ni quand quand le prix réclamé à l’arrivée d’une course en taxi a subitement doublé, voir triplé…
Le prix juste n’étant pas nécessairement le prix annoncé par le vendeur. Car si vous vous êtes bien informé avant, vous saurez qu’un vendeur est capable de vous vendre un tissu ou un objet d’art (je parle de cela car c’est dans mes habitudes) 3 à 4 fois plus cher que son voisin. Et là ; ne me dites pas que vous allez accepter de payer le prix le plus élevé : soit vous négociez le prix au même tarif que la concurrence, soit vous dites que vous n’avez “que ça” car c’était votre prix fixé pour cet achat, soit vous partez. (C’est d’ailleurs une pratique utilisée dans le commerce en France aussi!)
Avant même d’arriver dans un pays que je vais visiter, je m’intéresse grandement à celui-ci et je m’informe au maximum sur les traditions, les coutumes, la culture, le coût de vie… etc… 
Dès mon arrivée dans un pays, je consacre au moins ma 1ère journée à flâner dans les rues, observer la vie locale, sympathiser avec les gens sur mon chemin… J’ai eu la chance de vivre assez longtemps avec des locaux dans les pays que j’ai cité (Sénégal surtout et Bali), qui m’ont appris certaines choses dont la négociation (car savez-vous qu’eux même négocient les prix au marché ?!!)
J’ai d’ailleurs souvent suivi leurs propres recommandations!!
Je suis pleinement consciente de leur pouvoir d’achat quasi nul, de leurs difficultés à sur-vivre… Quelquefois, j’ai eu le plaisir de partager un repas avec des familles, un repas que j’ai moi-même payé au marché du coin … négocié par mes amis locaux en personne pour moi sans même que je leur demande!
Bref, cet proximité me permet d’avoir une bonne idée du budget que je vais dépenser dans le pays et connaître les prix JUSTES de chaque chose qui m’intéresse et ainsi négocier sans porter préjudice à qui que soit. Je respecte mon budget estimé JUSTEMENT et eux remportent correctement leur vente.
La question n’est pas de savoir s’il faut négocier. C’est la façon de le faire qui est importante. Je ne négocie jamais pour tout et n’importe quoi et je n’incite personne à faire de la sorte !

Pour les personnes qui ont commenté cet article avec mépris… permettez moi de vous dire une chose : Je comprend et accepte votre point de vue!
Et oui parfois le français (mais pas que!) a « un comportement de négociations à gerber »! ( Je reprend les termes d’un commentaire) Je suis d’accord avec ceci et bien sûr ça m’écoeure tout autant que vous! Et oui, je trouve qu’on se fait bel et bien “entubé” dans notre propre pays aussi et j’en suis profondément blasée… Mais l’agressivité et le mépris sont deux choses tout aussi écoeurantes que l’irrespect et l’égoïsme que vous évoquez parfois dans vos commentaires. Sachez que je ne me reconnais nullement dans ces propos.

Pour les commentaires positifs que j’ai reçu (quand même à l’unanimité!), je vous remercie pour vos encouragement et votre soutien pour mon travail… Je continuerai bien évidement à écrire et partager mes conseils & reflexions de voyage avec vous, sur ce blog ou d’autres supports!

En tout cas, merci à tous d’avoir exposé votre point de vue. Cet échange a été très enrichissant. Je souhaite à tous de belles aventures dans tous les pays du monde!🙃

Ali.

Articles qui pourraient vous intéresser:

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 78
  •