COMMENT REAGIS-TU AUX EXPERIENCES QUE TU VIS ??

TU Y RESISTES OU TU LES ACCUEILLES ??

Nous sommes le 19 mars 2020 ;

Sur tous les médias, les informations tournent en boucle depuis des jours comme pour nous rappeler d’avoir peur. Alors oui, certains d’entre nous ont peur et cette expérience contribue un peu à creuser un fossé avec les autres.

Mais, à chaque minute ou nous cédons à la peur, nous nous éloignons de ce qui est le plus important : la vie au sens propre du terme, le partage, l’amour.

Ca fait longtemps que je ne regarde plus la télévision mais je suis assez active sur les réseaux sociaux et je lis des posts tous les jours concernant l’actualité. Les doutes, les appréhensions, les inquiétudes, les reproches, les messages de soutien (heureusement) …

Ali Hope Travel

Et je dois dire que tous ça m’interpelle. Je m’interroge. Et ça m’inspire !

Mon niveau de concentration étant réduit à néant ces dernières semaines, la situation actuelle fait que maintenant j’ai tout mon temps pour lire et écrire.  Cool !

Alors certes, ce n’est pas très réjouissant d’être confiné dans un espace restreint mais on doit vivre ce moment de toute manière. Personne n’a dit que cela allait être facile mais on doit le faire et tout le monde en est capable ! A chacun de trouver la manière qui sera le mieux adaptée pour nous, notre famille.

« Ce à quoi tu résistes persiste, ce à quoi tu embrasses s’efface. »

T’es-tu déjà demander comment tu réagis aux expériences que tu vis ?

Est-ce que tu y résistes ? Ou est ce que tu les accueilles ?

La résistance peut prendre la forme de jugement, de reproche, de victimisation, de ressentiment, d’évitement, de fuite…

Le fait d’accueillir peut prendre la forme de curiosité, d’ouverture d’esprit, d’auto-dérision/ d’amusement, d’acceptation, de volonté de prendre du recul ou carrément une nouvelle perspective de la situation, du goût du challenge ou d’une expérience excitante à vivre.

D’après toi, dans quel camp te trouves-tu ?

Je vais dire ce que moi j’en pense:

Je pense que résister n’est pas la meilleure option. Car non seulement ce n’est pas agréable mais en plus je trouve que ce n’est pas utile ni performant. Selon moi, plus on résiste à une expérience, plus on la subit. Et plus on gaspille de l’énergie. De plus, on produit une énergie négative qui se répand autour de nous.

Accueillir est une option plus courageuse qui peut offrir une expérience plus douce tout en offrant une réelle transformation. Le plus souvent, accepter les choses telles qu’elles sont, sans y résister, permet de contourner la situation pour l’envisager sous d’autres angles. Alors, on peut commencer à envisager les solutions et/ou les apprentissages qui s’en découlent.

Vous l’aurez donc deviné : j’ai tendance à accueillir assez facilement une nouvelle expérience. Car je pars du principe qu’il n’y a pas de bonne ou mauvaise expérience, en fait il n’y a que des expériences intéressantes, ou du moins, enrichissantes.

Donc, aujourd’hui, au lieu de céder à la peur ou à la panique, j’ai décidé de profiter de cette situation !

Au lieu de lire un énième article de presse, je décide de lire un livre ; au lieu de râler sur « les gens qui… », je décide d’apprendre le yoga (c’est pas gagné mais y’a des très bons tutos sur YouTube 😉). Bref, vous voyez ce que je veux dire !

Je veux respirer profondément et profiter des rayons de soleil qui s’est levé ce matin (oui oui celui qui frappe à travers le carreau !). Je veux arrêter de vivre à travers ce truc. Ou plutôt je ne veux pas en SUBIR la pression… Je veux m’en libérer !!

Je veux profiter de cette situation pour saisir l’opportunité de me recentrer sur moi et ce que j’aime faire. Et vous aussi vous pouvez le faire !

Respirez ! Adaptez-vous ! L’Homme est fait pour ça, pour s’adapter à son environnement et à des conditions bien plus extrêmes que nous devons vivre aujourd’hui !

Reprenez là où tout à commencer et profitez du temps que vous avez devant vous ! Ce temps si précieux après lequel tout le monde court ! Profitez-en pour vous (re)découvrir des passe-temps, des passions. Prenez soin de vous et de votre famille. Ecoutez-vous, écoutez-les. Avec bienveillance.

Paradoxalement, nous sommes menés à être plus proche que jamais (en restant confinés dans un lieu restreint) tout en restant le plus éloigné physiquement. Mais cela n’empêche pas de garder nos cœurs ouverts !

Car croyez-moi, des choses incroyables se mettent en place : quand les écoles ont fermé, les parents ont été amenés à s’entraider, à s’écouter, à trouver des solutions et à être créatif ! Aujourd’hui, certains offrent leur service volontairement pour faire des courses, des pharmacies livrent à domicile les personnes en difficulté, des flashmobs de musique sont organisés sur des balcons, des mots d’encouragement circulent…

Et c’est tout ce qui compte, là maintenant !

Et puis, sérieusement, ce n’est pas si terrible de rester quelques jours chez soi, avec tout le confort ! Mais en fait, ce n’est pas ça qui dérange ! Ce qui dérange dans le confinement, c’est l’isolation avec soi-même. C’est apprendre autant sur nous-même et sur les autres : notre famille, nos proches ou nos voisins. C’est savoir se supporter, s’ennuyer -ensemble-. Et cela ne devrait pas poser de problèmes. Vraiment pas.

Et puis, depuis le temps qu’on demande du changement (dans nos vies, dans notre société, dans le monde), voici l’occasion de se poser les vraies questions. Est-ce que ça ne pourrait pas déboucher sur un véritable changement dans notre vie personnelle, dans le modèle économique du pays ou dans notre comportement écologique ?

Je sais aussi que les angoisses au sujet du travail sont nombreuses. J’en fais partie. Et je pense aux indépendants, aux artisans qui n’ont plus de travail et plus aucuns revenus depuis des semaines. Je pense à ceux qui sont obligés d’aller bosser la peur au ventre d’être contaminé (et donc de contaminer leurs proches) pour être au service de la population. Je pense au personnel naviguant qui sont toujours exposés pendant de longues heures dans des lieux confinés avec des dizaines, voir des centaines de touristes venant du bout du monde. Et pire encore : je pense au personnel de la santé (médecins, infirmiers, garde-malade…) qui, eux, sont carrément au front !!!

à eux…

Certains le savent, j’ai plutôt un caractère rebelle, à vouloir toujours faire ce que je veux et surtout pas comme tout le monde mais là il ne s’agit pas de croyances ou de provocation, il s’agit de santé vitale. La mienne et celle de mon voisin. Je fais partie de ces gens qui ont pris ça à la légère depuis le début mais aujourd’hui je me suis informée en lisant des articles de presse fiables (selon moi) mais en tout cas très utiles. Cela m’a aidé à comprendre qu’il était important de suivre les règles et de respecter les consignes. Je m’abstreins donc au confinement comme l’a ordonné les autorités gouvernementales et j’attends.

Car face à la maladie, la loi du plus fort, du plus téméraire ou du plus courageux n’existe plus !

De toute façon, une chose est sure : la vie ne sera jamais comme on le prévoit. On n’est jamais assez préparé au changement, tel qu’il soit, surtout en si peu de temps. Alors, à quoi bon se préparer au pire quand on peut -encore- vivre de belles choses ?

D’ailleurs, j’ai préparé un petit article annexe pour montrer l’évolution du virus depuis son apparition, dans les grandes lignes. On va dire que c’est une synthèse pour les gens comme moi qui ne s’était pas intéressés sérieusement à la gravité de la situation avant aujourd’hui et qui s’ennuie de devoir sans cesse faire la part des choses parmi tous ce qui passe à travers les médias (on entend tout et n’importe quoi). Cette fiche synthétique n’est absolument pas officielle, bien que j’ai choisi des sources qui me semble fiables. Vous pourrez consulter les sites sources notés en bas de la fiche. CLIQUEZ SUR CE LIEN POUR CONSULTEZ LA FICHE.

Voilà ! C’était un petit rappel qui me semblait fort utile (autant pour moi que pour n’importe qui) ! Car finalement, à la fin de ma vie, je n’ai pas envie de me souvenir de ce sentiment d’inquiétude que je ressens aujourd’hui, ni même de cet article mais je veux me souvenir de ces quelques moments passés ici avec des gens géniaux qui me font vivre une expérience inédite. Et qui sait, cela fera peut-être de ma vie quelque chose de précieux ??!


Pour ceux et celles qui souhaitent s’évader un peu dans ces moments difficiles, je vais continuer à partager mes récits de voyages (j’ai beaucoup de retard) ainsi que mes réflexions de voyageuse. Il suffira de suivre les publications sur la page Facebook et sur Instagram et de consultez le blog pour les articles complets !

Restez à l’affût les aventuriers !


Ali.

Articles qui pourraient vous intéresser:

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 17
  •