Le dépassement de soi en voyage : comment sortir de sa zone de confort !

Voyager implique de sortir de sa zone de confort et nous permet de se dépasser.

Cette semaine, c’est Béatrice qui nous parle de son expérience de voyage en abordant un sujet réflexion qui revient souvent dans nos conversations de voyageurs: le dépassement de soi. Elle nous confie pourquoi et comment le voyage lui permet de sortir de sa zone de confort.


Voyager implique de partir plus ou moins loin, dans un pays qui parle souvent une langue différente, qui possède une culture différente, et qui fonctionne selon des normes distinctes aux nôtres. Seul(e) ou accompagné(e), nous découvrons donc une autre réalité, loin de ses repères et de ses habitudes. Loin de se limiter à des vacances, voyager implique de sortir de sa zone de confort !

C’est pourquoi j’ai eu envie d’aborder ici, sur le très chouette blog de MAÏTIKA Conseil Voyage & Développement personnel, le sujet du dépassement de soi en voyage. 

Cette distance avec sa zone de confort varie bien évidemment selon la nature du voyage : en solo ou à plusieurs, sentiers touristiques ou à la roots, auto-stop, camping ou hôtels, contacts avec les locaux, pays touristique ou non etc… 

Quelque soit la nature du voyage, il amène, même à petite échelle, à se dépasser. Néanmoins, je ferai ici référence à mon expérience personnelle, c’est-à-dire le voyage à long terme, en solo. 

Le dépassement de soi s’opère sur plusieurs plans. En voici une liste non-exhaustive : 

Une nouvelle réalité

Être en pays étranger, implique la découverte de nouveaux codes, d’une nouvelle réalité, qu’elle soit culturelle, économique, ou sociale. En temps que touriste de passage ( plus ou moins long ), nous nous devons d’assimiler ces codes, et de fonctionner selon le système local, que ce soit pour les visites, les codes de courtoisie, les démarches administratives…et surtout pour n’offenser personne. 

Ces codes peuvent parfois être en contradiction avec les nôtres, mais ils nous permettent de nous bousculer un peu, et de grandir. En effet, la force du voyage réside aussi dans le fait de devenir plus tolérant, plus patient, d’ouvrir son esprit ! Il peut même amener à questionner sa réalité, remettre en question sa zone de confort. 

En outre, la langue locale, selon si l’on en est locuteur ou non, créé une nouvelle difficulté de communication. L’anglais est indispensable quelque soit le lieu de séjour, mais parler la langue du pays est évidemment un bonus, et ouvre le voyage à une autre dimension !

Prenons l’exemple du stop : en faire sans parler la langue locale peut s’avérer plus compliqué ! Dans mon cas, parlant Espagnol sans problèmes en Espagne, au Pérou et en Argentine, mon arrivée au Chili fut surprenante : l’espagnol Chillien possède une multitude de modismes, et leur accent est sans doute un des plus difficile, pour un français natif, en Espagnol !

Être loin de ses proches

La distance avec ses proches, à terme, peut devenir pesante. En effet, l’on est loin de ses repères émotionnel, sans soutien physique. Même en voyageant seule, je passe 90% de mon voyage accompagnée de rencontres diverses et variées, et voyage même des bouts de chemins avec certaines d’entre elles, mais il n’empêche que le manque de mes proches se fait sentir. De plus, la succession d’au-revoirs peut également devenir pesante. 

Être livré à soi-même

Voyager en solo pousse forcément à l’autonomie, à la responsabilité. Nous sommes unique responsable de notre sécurité, et j’irai même jusqu’à dire de notre survie. Un voyageur solo se doit de se gérer, car, en cas de pépin, on ne peut se reposer sur personne !

Cela a l’avantage de développer ses aptitudes à réagir vite, à s’adapter rapidement, et à être capable de prendre des décisions rapides, conscientes, et efficaces. Les volontariats, ont accru ma capacité d’adaptation et d’apprentissage. En effet, il convient de s’adapter à d’autres microcosmes, à de nouveaux environnements, en plus de celui dans lequel nous évoluons depuis peu. 

Le stop quant à lui, m’a permit de prendre rapidement des décisions, et de discerner les intentions d’une personne, à savoir, monter dans la voiture qui s’arrête ou non. 

L’instrospection

Le fait d’être livré à soi-même, et de passer du temps seul, hors de sa zone de confort, pousse à l’introspection, permet de se découvrir plus en profondeur, dans des situations qui nous étaient jusqu’à lors inconnues. Le fait de vivre cette intensité d’expériences permet de doublement réfléchir sur soi. 

Le dépassement physique

Pour ma part, je me suis confrontée plusieurs fois à la difficulté physique, sportive, que ce soit en surfant, où sur des treks. 

Lors de mon voyage au Pérou, j’avais effectué mon premier long trek, sur plusieurs jours, seule dans les montagnes. Je portais un sac de 15kg sur le dos ( j’étais encore novice à l’époque : votre sac doit être bien plus léger que ça ! ). J’ai écris un article listé et détaillé qui permet de rassembler sa maison pour plusieurs mois en 9kg : https://lacobayeailee.com/2020/01/14/preparer-un-voyage-materiel-a-emporter/ !

Le deuxième jour de ce trek, j’ai du marcher avec ces 15kg pendant plus de 9h, avec un dénivelé plus que conséquent. Ce fut une réelle épreuve pour moi, mais la satisfaction que je ressentis en arrivant au sommet de cette montagne, dégageant une vue imprenable sur les Andes et une lagune turquoise, et le sentiment d’avoir été capable de la surmonter, en valait mille fois la peine !

Se dépasser, découvrir, diversifier ses stimulations intellectuelles et culturelles, faire des rencontres étonnantes et se laisser guider par l’imprévu, voilà l’intensité qui me rend personnellement accro au voyage !

Et comme l’adage le dit si bien : le voyage forme la jeunesse !

Voyageuse baroudeuse, Béatrice a été confinée au Chili. Elle était en voyage sur le continent Sud Américain depuis environ sept mois ! Elle tient un blog de voyage dans lequel elle relate ses vagabondantes aventures : https://lacobayeailee.com


[En soumettant cet article, j’accepte que les informations contenues dans celui-ci soient exploitées sur des blogs, ebooks ou tout autre supports pour permettre de faire connaître mon blog.]

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 6
  • 1