Pourquoi voyager, c’est se sentir vivant?

Ça fait un moment que je voyage.

Et ça fait un moment que je dis que le voyage me rend heureuse. Pourquoi?

Pour moi, un voyage n’est pas « seulement » un voyage. Je l’ai dit tellement de fois!!

Rêver à une destination inconnue, découvrir une nouvelle culture en m’informant, organiser mon séjour, acheter un billet d’avion, planifier, faire mon sac… A chaque fois tout ça me donne des papillons dans le ventre ! C’est bien !

Mais, pour moi, un voyage ce n’est pas « seulement » ça.

Je ne l’ai pas souvent raconté…

Mon enfance.

Une grande famille heureuse, un papa, une maman.

Mon adolescence, la séparation avec mon papa. Un choc. Une rupture violente. La tristesse. L’incompréhension. Le chagrin. La colère. Puis la solitude.

J’étais en colère et seule. Profondément et tristement seule. D’abord comme « solitaire (lonely) » puis comme « solitude (alone) » = isolement, séparation, enfermement.

Incomprise, j’ai longtemps vécu cette solitude comme destructrice…

J’étais une jeune adolescente timide et réservée, qui pensait qu’elle n’intéressait personne, qui n’avait jamais rien à dire et à raconter… Ennuyeuse et ennuyante.

J’ai grandi avec des rêves plein la tête. J’ai évolué, seule ou pas, à travers mes échecs et mes réussites. J’ai combattu mes petits démons pour aller de l’avant (comme tout le monde !).

En 2011, j’ai même fait un premier voyage à l’étranger, seule: en Afrique en tant que volontaire dans une association !!! Pourquoi et comment c’est arrivé ?? L’intuition sans aucun doute ! Mais je l’ai décidé, seule, et je l’ai fait !! Et quelle expérience !! Comme j’aime le dire : le voyage révélateur ! Même si ça a pris plusieurs années pour que je réalise cela…

Puis, peu à peu, au fil des années, j’ai décidé de transformer cette solitude négative & ennuyeuse en solitude créatrice. Avec émergence et ouverture, je me suis connectée à moi-même, à l’écoute de mon instinct. Le voyage intérieur avait commencé

J’ai d’abord essayé de comprendre. Les autres autour de moi. Le sens de la vie. De MA vie. Les gens. Le monde. Les gens du monde.

Après quelques années, même si j’étais reconnaissante de tous ce que j’avais, j’en ai eu marre d’être spectatrice de ma vie, celle des autres aussi. Je m’ennuie ! Et puis, c’est souvent la connerie que je constate. J’aime pas trop ce que je fais. Je déteste ce que je vois, ce que j’entends. Je n’arrive pas à trouver ma place.

Alors, je me suis mise en quête.

En quête de moi-même. Car il y a bien une chose que j’ai compris dans ma solitude, c’est qu’on a tous une mission sur cette Terre et que ce n’est pas celle de travailler toute sa vie pour ensuite, un autre jour peut-être, en profiter (de la vie). J’ai donc choisi de donner un autre sens à cette vie. Car j’en avais besoin.

Non sans inquiétudes ni craintes mais avec courage et… beaucoup d’intuition !

D’ailleurs, c’est la première chose à laquelle je me fie encore aujourd’hui : mon intuition.

Alors, j’ai commencé à voyager. Régulièrement. J’ai parcouru la France et j’ai parcouru le monde par goût de l’aventure et par besoin de dépassement de moi.

Et de là, tout s’est passé très vite dans ma tête ! Comme un déclic, j’ai compris que ce qui me mettait dans la joie, l’excitation, l’enthousiasmele chemin vers mon « moi intérieur », c’est le voyage !

Mais j’en voulais plus! J’avais envie de partir loin, très loin, partout et longtemps!! J’avais envie de découvrir tous ce que je ne connaissais pas. Ici et là-bas, tout au bout de la Terre ! Faire le tour du monde ! Comme un truc qui prend aux tripes, j’avais –enfin!- trouvé vers quelle direction m’orienter!

Aujourd’hui, je commence à percevoir que, enterré au fond de mon inconscient, se trouve une personnalité bien plus intéressante, aventureuse, ouverte au monde et aux expériences nouvelles.

A chaque fois que je pars vers l’inconnu, j’ai cette dose d’adrénaline qui me donne les larmes aux yeux.

Je suis sans cesse touchée par quelque chose. Que ce soit un paysage, un monument, un moment partagé, une odeur, un regard ou un sourire…

Le voyage m’aide à être plus consciente, non seulement des aspects de la vie mais aussi de moi-même. Qui suis-je? Qu’est ce que je rêve de faire et qu’est ce que je suis capable de faire ?

Le voyage pour moi ne dépend pas du prix d’un billet d’avion, ou d’une distance à parcourir. Il dépend de ma capacité à m’ouvrir et à prendre chaque petit moment et chaque expérience comme une véritable aventure (en mode Indiana Jones ou Wonder Woman!^^).

Le voyage a totalement changé ma perception du temps. Auparavant, il s’écoulait pratiquement toujours de la même manière et bien sûr, ça m’effrayait. Tout passait bien trop vite et j’avais le sentiment que les minutes, les heures et les jours s’écoulaient sans grand intérêt.

Quand je voyage, il me semble totalement différent. J’en oublie quel jour on est et depuis combien de temps tout ceci a commencé. C’est comme si j’avais le sentiment de voyager depuis toujours.

Le temps n’est, selon moi, ni un ennemi ni un allié. Il n’est là que pour nous rappeler qu’un jour, il nous rattrapera inévitablement. Je pense qu’il faut s’en libérer tout en gardant en tête son existence, juste assez pour nous faire goûter à une liberté nouvelle.

Aujourd’hui, je suis toujours en perpétuel quête identitaire et je ne sais pas trop encore où je vais mais ça me pousse à voyager encore et me rapprocher au plus près de l’essentiel. Comme si une voix à l’intérieur de moi se mettait à hurler en boucle « Pars voyager. Tu comprendras ! ».

Ce qui prend des allures de fuite et me fait un peu peur, se transforme en un formidable appel intérieur. Et je sens une force et une confiance inouïes exploser en moi. Et c’est ce qui rend ma vie riche et exaltante !

Le voyage me rend vivante, comme jamais. Et qu’est-ce que j’aime cette idée !!!

Péninsule de Dingle, Irlande

Aussi, à mesure que j’avance sur ce chemin, je distingue de plus en plus les obstacles qui se situent entre ce que je suis et mon bien-être. Ré- apprivoiser ma solitude en fait partie.

Re- découvrir à quel point elle est nécessaire, nourricière et créatrice. Aujourd’hui, mes moments de solitude je les revendique.

Je veux préserver ces rendez-vous avec moi-même. Dans une vie remplie de passion et d’aventures.

Est-ce que ça peut fonctionner ? Oui. Bien sûr.

Car je suis profondément convaincue que le voyage peut être une thérapie, une voie de guérison ou tout simplement une voie de recherche de mieux-être et de bonheur…

Mais ça, c’est une autre histoire !


 

« Cet article participe à l’événement interblogueurs “Pourquoi voyager c’est se sentir vivant” organisé par le blog Grainedevagabonds dont j’apprécie particulièrement le site! Je vous invite à le consulter et plus particulièrement cet article qui aborde un sujet très intéressant: partir pour une expérience internationale dans le cadre de ses études, stage ou 1er emploi avec le programme FAJE.

Partagez l'article:
  •  
  •  
  •  
  •   
  •  
  •  
  •